fermer 0 Article
Nos solutions en équipements publics

Le porte-drapeau aux Jeux Olympiques

Retour sur l’histoire du porte-drapeau des Jeux Olympique, une tradition respectée par la France depuis 1912

Michel Maquet - porte drapeau JO Tokyo 1964

Michel Maquet (athlétisme), porte-drapeau des JO de Tokyo en 1964


Le porte-drapeau des JO : une tradition déjà centenaire

Si le mythique drapeau olympique ne fait son apparition qu’en 1920, la tradition du porte-drapeau remonte quant à elle à 1912. Chacune des quelques 200 délégations participantes désigne en effet son porte-drapeau, bien souvent un athlète reconnu. Ce dernier a ainsi l’honneur d’arborer les couleurs de sa nation lors de la Cérémonie d’Ouverture.

En 1912, Raoul Paoli, qui s’est notamment illustré en athlétisme et en lutte gréco-romaine, est ainsi le premier Français porteur officiel du drapeau « Bleu, Blanc, Rouge » lors d’un défilé olympique.

Au cours du défilé, les athlètes de chacun des comités nationaux olympiques paradent derrière leur porte-drapeau officiel, nommé plusieurs mois auparavant par leur délégation. La tradition veut que la Grèce, pays fondateur des Jeux Olympiques, ouvre la marche. Suivent les nombreuses délégations participantes, classées par ordre alphabétique (dans la langue de la nation organisatrice). Le pays hôte clôture la parade d’ouverture.


David Douillet aux JO de Sydney en 2000
David Douillet (Judo), porte-drapeau des JO de Sydney en 2000


Comment est choisi le porte-drapeau français ?

Chaque nation participante est libre de définir ses propres méthodes de sélection. Ainsi en Grande-Bretagne, ce sont les athlètes sélectionnés qui votent pour leur porte-drapeau officiel. Aux Etats-Unis, les capitaines des équipes de chaque sport organisent quant à eux une sorte de « mini-conclave » afin de désigner l’heureux/se élu(e).

En France, c’est au Comité National Olympique Français (CNOSF) que revient la décision finale. Cette commission, chargée de représenter l’ensemble du mouvement sportif français, est composée d’anciens sportifs et des plus grands noms de l’Olympisme français, à l’instar de son président Denis Masseglia, ancien Champion de France d’aviron. Nouveauté cette année, le CNOSF a sollicité l’avis des différentes fédérations, qui devaient envoyer avant le 20 avril le nom de celui ou celle représentant le mieux leur discipline.

S’il est difficile d’établir une liste de critères de sélection, puisque ceux-ci varient tous les 4 ans, notons qu’il est tout de même essentiel de détenir un palmarès significatif, et d’avoir de bonnes chances d’emporter une médaille olympique. Le charisme, la renommée à l’international ou encore l’adéquation avec les valeurs olympiques sont également des critères déterminants. Traditionnellement, le porte-drapeau français est choisi parmi celles et ceux ayant décroché la médaille d’or lors des précédents Jeux. Pour les JO de Londres en 2012, c’est d’ailleurs l’escrimeuse Laura Flessel qui avait été désignée.


Laura Flessel aux JO de Londres en 2012 Laura Flessel (escrime), porte-drapeau des JO de Londres en 2012, avec un Drapeau fabriqué par Doublet !

Qui sera l’heureux/se élu(e) cette année ?

Les Jeux Olympiques devaient avoir lieu cette année du 24 juillet au 9 août à Tokyo, au Japon. En raison de la crise sanitaire du COVID-19, l'événement est reporté du 23 juillet au 8 août 2021.

Cette année, le CIO a décidé d'autoriser chaque nation d'être représenté par deux porte-drapeaux, un homme et une femme, afin de mettre l'accent sur l'égalité des sexes. Cette mesure n'est pas obligatoire mais sera respectée par la France.

Si les noms des porte-drapeaux français des JO 2021 n'ont pas encore officialisé, certains athlètes semblent très bien partis pour remporter le titre. Ainsi, le perchiste Renaud Lavillenie et la judokate Clarisse Agbegnenou sont candidats pour être le porte-drapeau de la délégation française, lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques. Depuis quelques mois, les noms de deux autres grands favoris voient le jour. On retrouve le nageur Florent Manaudou et la discobole Mélina Robert-Michon.

À plus de 1 an de la cérémonie d’ouverture des JO, impossible donc de deviner qui auront l’honneur de porter haut les couleurs de la France. Une chose est sûre, nous serons tous de la partie pour soutenir les heureux élus et tous nos sportifs !

Vous avez un projet similaire ?

Doublet s'engage à vous guider de A à Z dans la réalisation de vos projets.
Contactez-nous et laissez-vous guider par nos services !

Nous contacter Nous contacter

Découvrez également...